JE SUIS AUSSI VAN GOGH

Ji Dahai, La Vigne Rouge, Encre sur soie sur paravent

Je suis aussi van Gogh I am also van Gogh 我也是梵高 et Manifeste Aesthethic

Belle Beau

Du 15 janvier au 15 juin 2022

Avec une installation de peintures Paper Chase par Matthew Rose le 14 mai pour la nuit des Musées, jusqu’au 14 juin.

Sur rendez-vous uniquement

Manifeste Æsthethic
Gao Brothers
Qiu Jie
Yang Jinsong
Ru Xiaofan
Ji Dahai
Han Bing
Cai Yuan (Mad for real)
Matthew Rose

Vincent Van Gogh a vécu à Arles de 1888 à 1889, peignant plus de cinq cents toiles avec la force de « des feux grégeois, des bombes Atomiques, […] de coup de massue » (Antonin Artaud).
Son travail a vidé les entrailles du monde de l’art et subjugue ses amis peintres : Paul Gauguin, Emile Bernard, et John Russell entre autres.
Après une bagarre avec Gauguin, avec qui il partageait la maison jaune, Van Gogh s’est coupé l’oreille, geste qui l’a très probablement élevé au rang du fou créateur, tempérament qui en est venu à signifier l’artiste.
Personnage solitaire, Van Gogh était pauvre, affamé et souvent en état d’ébriété. Il fut même incarcéré pour ivresse à l’Hôtel de Grille. Rebut de la société, van gogh a vendu sa vie durant qu’un seul tableau, la Vigne rouge et a été entretenu toute sa vie par son seul frère Théo.
Pour les artistes chinois, Van Gogh est devenu presque une allégorie. Il représente la liberté, la liberté de peindre, la liberté de s’exprimer contre vents et marées, aux antipodes de la société.
Sa façon de peindre, sa vision est devenue synonyme de l’idée contemporaine, la peinture comme expression extérieure des émotions et de l’âme.
Comme me l’a dit Han Bing, l’un des artistes de l’exposition, en longeant le Rhône, « Je suis aussi Van Gogh ».

Vincent Van Gogh lived in Arles from 1888 to 1889, painting more than five hundred canvasses with the force of “Greek fire, the A-bomb, […] a brutal knock to the head” (Antonin Artaud) .
His work gutted the art world and thrilled his painter friends: Paul Gauguin, Emile Bernard, John Russell among others.
A lonely figure, Van Gogh was poor, hungry and often inebriated. He was even imprisoned for drunkenness in the Hotel de Grille. Relegated to the dregs of society, he only ever sold one painting, the Red Vine and was supported his life long by his only brother Theo.
For Chinese artists, Van Gogh has become almost an allegory. He represents freedom, the freedom to paint, the freedom to express oneself against all odds, at the antipode of society.
As Han Bing, one of the artists in the exhibition said to me, walking along the Rhône: “I am also Van Gogh. Van Gogh is universal. ”

Matthew Rose - Paper Chase

Matthew Rose – Paper Chase

Han-Bing-I-am-Also-Van-Gogh-C-print

Han Bing, I am Also Van Gogh, C-print

Manifeste-aesthethic

Hôtel de Grille

14 rue de Grille
13200 Arles

contact
Pia Copper
06 89 33 63 16

Manifeste Aesthethic est une rencontre entre les mots « ethic » et « æsthetic » imaginée par Julien Batifol. L’artiste a trouvé cent quatre-vingt cinq mots qu’il aimait. Il a décidé ensuite de taper ses mots et leurs définitions à la machine tous les jours, certaines très longues. Il a choisi les mots pour leur importance.  Le Manifeste ressemble à une une inscription romaine, un clin d’œil à l’histoire romaine d’Arles. Une rencontre fortuite avec un sculpteur d’Alep a permis de le réaliser en marbre, et en sculpture pour la première fois.

Manifeste Aesthethic is a melding of the world Ethic and Aesthetic invented by Julien Batifol.  It is based on definitions and meanings chosen for their importance. The first Manifeste was a plaque in homage to the plaque of Dr. Rouvière, whose offices were located at the 14 rue de grille.  The plaque of the manifeste replaced the official stamp of of the doctor. The Manifeste became a meeting point in arles, an installation in the streets of Arles, not unlike ancient Roman inscriptions.  A fortuitous meeting with a sculptor from Aleppo, Bilal Mahmoud, made it possible to create the first sculpture, a Manifesto in marble.