HISTOIRE(S) DE FAMILLE

©Carolle Bénitah – Il ne dit pas

Histoire(s) de famille

L’Interstice

Du 4 août au 4 septembre 2021

Ouvert du mercredi au samedi de 14h à 19h et sur rendez-vous

Carolle Bénitah

Née à Casablanca, Carolle Bénitah vit et travaille à Marseille. Après avoir travaillé pendant 10 ans comme styliste, elle se consacre à la photographie dès 2001. Dans la série Photos souvenirs (2009 – 2014), Carolle se sert des instantanés de ses archives personnelles qui semblent montrer le bonheur familiale pour créer un album dans lequel elle déconstruit le mythe de la famille idéale, utilisant le broderie pour évoquer “la matière noire” de l’histoire familiale cacher dans ces photos. Elle nous raconte ainsi sa version de la vie de femme, qu’elle soit jeune fille, mère, épouse ou femme en famille.
Les séries Ce qu’on ne peut pas dire et Ce qu’on ne peut pas voir, datant de 2013, constituent des “photographies d’identité”. Carolle utilise l’écriture et le dessin pour permettre aux images de rompre le silence des femme et donner libre voix aux désires de leur corps et à leurs besoins.
Dans la série Jamais je ne t’oublierai (2017), elle construit un album de famille imaginaire en masquant avec de la feuille d’or les visages des personnes en fait oubliées, créant ainsi des trous de mémoires sur lesquels nous pouvons nous projeter et nous voir reflété.
En brodant, masquant ou écrivant sur ces images, elle transforme son propre passé ainsi que celui des inconnus pour créer une nouvelle imagerie – albums de familles imaginaires – déjouant ses peurs passées, ses désirs, ses attentes, ses déceptions. Mettant à jour les représentations culturelles du rôle traditionnel de la femme, elle transforme le silence qui l’entoure en un langage de défi qui éclate à travers ses images.
En expliquant une motivation de son travail, Carolle cite Louise Bourgeois: « Tous les jours, il faut se débarrasser de son passé. Si on ne le peut pas, alors on devient artiste ». Sa pratique consiste justement en prenant les traces du passé et en les transformant afin de modifier sa vision du monde.

Phumzile-Smoke

©Carolle Bénitah – La statue

Carolle-Bénitah-Muqueuse-nasale

©Carolle Bénitah – Muqueuse nasale

L’Interstice

45 rue du 4 septembre
13200 Arles

contact
Josette Sayers
06 82 83 34 00

L’Interstice est un projet né d’une passion pour les arts et en particulier la photographie contemporaine, pour la ville arlésienne et son quartier de la Roquette, où Josette Sayers, fondatrice de cet espace, séjourne depuis plus de vingt ans, et enfin sa passion pour “The Art of People”, inspirée par son métier de chasseuse de têtes qui l’amenait à parcourir le monde entier à la recherche de talents.
L’Interstice ouvre un nouveau chapitre dans sa recherche de l’innovation tant auprès des artistes que des amateurs d’art en débutant avec un programme artistique étalé sur 4 mois (juin à octobre 2021). Ce programme célèbre quatre photographes avec des expositions “solo” : Guillaume Zuili, Phumzile Khanyile, Carolle Bénitah et Adrien Boyer.