CHINA THE DREAM

Yang Jingsong, Vagues, gouache sur Canson

China The Dream

Belle n.m. Beau n.f.

Du 1er décembre 2023 au 15 janvier 2024

Vernissage le 15 décembre de 18h à 20h

Horaires d’ouverture de 17h à 19h ou sur rdv

Cynthia Copper
Manifeste Aesthethic
Ambellan
Wilfred Prager
Diana Lui
Antoine Leroux-Dhuys
Diana Hajji
Yang Jinsong
Han Bing
Li Bo
Matthew Rose
Edward Mills
Jin Weihong
Guillaume Moschini

China, the Dream, the Movie
Photos argentiques signées prix unique, 250 euros à part les tirages numériques des pots de pinceaux, les vues du Huangshan, Live for Humanity 100 euros, 30 x 40 cm, livres, 20 euros.
Cynthia Copper, ma maman a toujours cherché les rencontres à travers ses voyages. Elle est devenue photographe sur le tard après avoir connu l’objectif dans le monde de la mode, elle est passé au travers. Le hasard, les rencontres, la reconnaissance entre les âmes, elle les a connu en regards échangés à travers son Leica.
Elle a traversé le col de Torougart, à partir du Kirghizistan, pour aller vers le Tianshan, la Mongolie intérieure, l’Ouzbékistan, la Kirghizie, elle est passé par les chemins mystiques sérindiennes de la Turquie en passant par la mer Noire. Elle est remontée la rivière Rugnan jusqu’aux chasseurs de têtes de Bornéo. Elle a sillonné le désert du Sahara jusqu’à Tombouctou, retrouvé les points d’eau et les oasis du Thar avec les chameliers au Rajasthan. Mais, elle a surtout parcouru son grand amour, la Chine, passant par les déserts de Gobi et du Taklamakan, naviguant du long en large le fleuve Yangtsé. Elle est allée en Chine pour la première fois en 1981 avec son premier mari mon papa, géologue, vivant à Shanghai et à Pékin. Elle est ensuite retourné en 1994 avec moi quand un ami Wang Gangfeng nous a prêté une maison dans la concession française à Jianguo composéXilu. En 1998, elle est partie faire un voyage de plusieurs mois jusqu’au Tibet avec un ami baroudeur, Roger. Nous avons alors composé un livre ensemble sur la fin du vieux Shanghai et le début de la modernité, Shanghai Xiaoxin publié en 2000 aux éditions La Tranchefile, Frontières de Soie. La Chine, le rêve, le film.
Elle a exposé aux plusieurs fois au festival Vues d’Afriques à Montréal, au Festival Photo de Gaspé, aux Rencontres photographiques de Marrakech, à la Maison de l’Afrique à Paris, etc.

L’expo de Yang Jingsong (né en 1971 à Chongqing), grand peintre chinois, de l’école du Sichuan, est en parallèle, et ses paysages, miroirs de la Chine ancienne, évoquent d’autres mondes.

Cynthia Copper, Uighur Girl

Cynthia Copper, Uighur Girl

Ambellan, Venus en bronze

Ambellan, Venus en bronze

Belle n.m. Beau n.f.

3 boulevard Clemenceau
13200 Arles

contact
Pia Copper
06 89 33 63 16

Le nom de la galerie BELLE [bɛl]. n. f. BEAU [bo]. n. m. dérive du “Manifeste Aesthethic” qui a inspiré son nom.
Le Manifeste énumère les mots importants et leurs définitions.
Il commence avec par le mot « beauté » et se termine par le mot « désir ». Il renvoie d’une certaine façon à l’histoire romaine d’Arles et aux inscriptions qui parsèment la ville.
Lorsque nous regardons quelque chose avec attention, nous éprouvons du désir. Le désir est l’essence de la vie.
Inspiré par la renaissance culturelle d’Arles, la galerie présente des artistes internationaux, peintres, sculpteurs, photographes, poètes, réalisateurs, vidéastes, artistes de performance et lors des Rencontres d’Arles, photographes. La galerie invitera aussi de nombreux artistes chinois.
Pia Camilla Copper & un grand merci à Julien Batifol, l’auteur du MANIFESTE AESTHETHIC pour sa direction artistique.