© Thierry Valencin

Photographie buissonnière

Galerie Iso

Du 3 juillet au 5 septembre 2020
du jeudi au samedi
de 11h à 17h et sur RDV

Signature de livre vendredi 3 juillet à 19h30

Vernissage  le 10 juillet à partir de 19h

Thierry Valencin
Jean Claude Gautrand
Bernard Minier
Yasui Toyohiko

Jean Claude Gautrand
Nus (1998-2004)
Dans cette « contemplation-délectation », c’est la lumière qui révèle, dissimule et découpes les formes dessinant les lignes de force de la composition. Le corps est ici considéré comme un volume essentiellement sculptural, modelé ici non par un burin, mais par un faisceau lumineux.

Nudes (1998-2004)
In this “contemplation-delight”, it is the light which reveals, conceals and cuts out the shapes drawing the main lines of the composition. The body is considered here as an essentially sculptural volume, modeled here not by a chisel, but by a light beam.

Yasui Toyohiko
Kokan no fukei
À ce moment là il y avait des paysages qui montraient les relations provocantes qui se passent entre les hommes et les femmes. Le fait de couper une partie, cela accroit le désir sexuel qui se désigne la sensualité. C’est pourquoi j’ai commencé à rephotographier l’image en plusieurs sections. La notion de paysage se définie ici comme d’ordre visuel, elle ne s’exprime pas forcément pour désigner un endroit , ou un espace délimité mais il peut s’agir de choses visibles ou réelles, d’actions qui interviennent dans notre champs de vision. Ce terme se dit Fukei en japonais et c’est également le titre choisi pour son ouvrage en 1969 « Kokan no fukei » paysage entre les cuisses ou l’on retrouve en partie cette série.

Kokan no fukei
At that time, there were landscapes that showed the provocative relationships going on between men and women. The fact of cutting a part, it increases the sexual desire which is designated sensuality. This is why I started to re-photograph the image in several parts.

The concept of landscape is based here as visual, it is not necessarily expressed to designate a place but rather to define visible or real things, actions which enter in our field of vision. This term is called “Fukei” in Japanese and it’s also the title chosen for this work in 1969 “Kokan no Fukei” “Landscape between the legs »

Bernard Minier
Bas z’art chimique
“La série présentée ici est l’exception. Des images noires et blanches, passées à la couleur un peu comme on franchit une frontière la nuit afin d’aller au delà du territoire et de soi, également pour le plaisir de la transgression Des images en couleur issues d’un bas z’art chimique, où le temps et la chimie revisitent mon travail de façon aléatoire et accidentelle, ferricyanure et hydroquinone malmenant la matière argentique comme on fouille la chair pour tenter de trouver l’être, d’approcher sa lumière. Comme pour cette recherche de l’autre, souvent la confusion s’invite. la photographie s’ouvrant alors à l’abstraction, et rejoindre la poésie.”

Bas z’art chimique
“The series presented here is the exception. Black and white images, turned to color a bit like crossing a border at night in order to go beyond the territory and oneself, also for the pleasure of transgression Color images from a low chemical art, where time and chemistry revisit my work in a random and accidental way, ferricyanide and hydroquinone manhandling the silver matter as one searches the flesh to try to find being, to approach its light. As with this search for the other, confusion often arises. photography then opens up to abstraction, and join poetry.

Thierry Valencin
Photographie buissonnière
Autodidacte et aguerri Thierry Valencin partage sa vie entre deux galeries de photographies l’atelier Valencin à Paris et la galerie Iso à Arles. Il observe beaucoup, appréhende ce qui l’entoure, sort ses vieux objectifs pour capter les lumières et les ombres de l’instant tente et réussit depuis plus de trente années de pérégrinations d’alimenter avec parcimonie son champ visuel et sensible, aborde à pas de velours, dévoile, respecte en toute  intimité objectif d’oser offrir à notre regard l’objet de cette ceuillette.

Texte de  Charlotte Hamel

Self-taught and experienced Thierry Valencin divide his life between two photo galleries the Valencin workshop in Paris and the Iso gallery in Arles. He observes a lot, apprehends what surrounds him, goes out his old lenses to capture lights and shadows from the moment t, tries and succeeds for more than thirty years wanderings to feed his field sparingly visual and sensitive, approaches with velvet, unveils, respects in all intimacy objective to dare to offer to our glance the object of this picking.

©Bernard-Minier-Galerie-Iso
©Thierry-Valencin-Galerie-Iso

© Thierry Valencin

Le Plac’Art photo

Même si au commencement  le nom de la boutique est un clin d’œil à son exiguïté, sa graphie rectifie les données: c’est d’un placard aux merveilles qui regorge de trésors: livres épuisés collectés précieusement, éditions originales, livres rares, photographies ou autres curiosités…Ce lieu atypique et vivant est né d’une véritable passion du propriétaire avec une spécialisation pour la photographie Japonaise : mettre l’accent sur l’image, qu’elle nous raconte une histoire, nous émeuve ou nous choque, qu’elle soit le témoin d’un instant figé ou celui de l’intemporel.  Le Plac’art organise régulièrement des expositions : Leo Kandel, Toyohiko Yasui, Toshitsugu Yamawaki, Joaquin Collado, Yoshiichi Hara, Shinya Arimoto, David Nissen, Martin Bogren, Guillaume Zulii,, Hannah Modigh, Tamiko Nishimura, Takehiko Nakafuji,, Yusuke Hanazaki, Zaida Kersten, Daisuke Yokota, etc. et de nombreux lancements de livres. Les  thématiques de prédilection: Révolte, Appropriation, Okinawa, From the screen…

Le Plac’art Photo participe à Paris Vintage Photobook Fair, MIA Fair, The London, Photograph Fair, Off Print (Londres), PHOTO DOC,, Cosmos Arles Books, Photo SaintGermain, Hong Kong Photobook Fair, 2020 Paris Photo.

Au fil des années, Le Plac’Art Photo a gagné ses lettres de noblesse, au point de déménager dans un espace bien plus vaste en avril 2015. Savamment pensé, le mobilier permet d’exposer des livres ou des tirages, les murs coulissent et dévoilent les étagère avec les livres. S’ils présentent des livres contemporains, les anciens et la photographie japonaise sont la spécialité de Clément et Nobue Kauter, qui n’hésite pas à aller chercher les raretés directement au Japon, au moins une fois par an.
« The eyes »

————————

Even if at the beginning the name of the shop is a nod to its smallness, the worldplay corrects the meaning. It is a closet of wonders full of treasures: out of print books meticulously collected, original editions, rare books, photographs or other curiosities. This atypical and lively place was born from the true passion of the owner: to emphasize the image. Whether the image tells us a story, moves us or shocks us, whether it is the witness of a frozen moment or timeless moment. Le Plac’art regularly organizes exhibitions: Leo Kandel, Toyohiko Yasui, Toshitsugu Yamawaki, Joaquin Collado, Yoshiichi Hara, Shinya Arimoto, David Nissen, Martin Bogren, Guillaume Zulii , Hannah Modigh, Tamiko Nishimura, Takehiko Nakafuji ,Yusuke Hanazaki, Zaida Kersten, Daisuke Yokota, etc. and many book launches. Favorite themes: Revolt, Appropriation, Okinawa, From the screen … Le Plac’art Photo participates in Paris Vintage Photobook Fair, MIA Fair, The London, Photograph Fair, Off Print (London), PHOTO DOC ,, Cosmos Arles Books, Photo SaintGermain, HK, Photobook Fair, 2020 Paris Photo New York Le Plac’art Photo participates in Paris Vintage Photobook Fair, MIA Fair, The London, Photograph Fair, Off Print (London), PHOTO DOC, Cosmos Arles Books, Photo SaintGermain, HKPhotobook Fair, 2020 Paris Photo.

Le Plac’Art Photo gradually earned his reputation and moved to a larger venue in April 2015. Thoughtfully conceived, the new space has been designed to accommodate books and prints, with sliding walls that reveal the bookshelves. Next to a display of contemporary titles, Clément and Nobue Kauter present antiquarian publications and Japanese photography, their specialties, treasures brought back from their annual book hunt through Japan.
« The eyes »

©Yasui Toyohiko

© Yasui Toyohiko

©Jean Claude Gautrand

© Jean Claude Gautrand

Résister

Galerie Iso

Du 4 juin au 4 juillet 2020
du jeudi au samedi
de 11h à 17h et sur RDV

Bernard Minier
Thierry Valencin

La Galerie Iso, 3 rue du Palais à Arles, a choisi, en cette période difficile, en particulier pour tous les acteurs de la photographie, de continuer à défendre ses auteurs référents qu’elle présentera tout au long de l’été. En juin : Thierry Valencin et Bernard Minier.
La galerie sera ravie de vous accueillir, dans le respect des conditions sanitaires actuelles.

———-

Gallery Iso has chosen, in this difficult period for all those involved in photography, to continue to defend its referent authors which it will present throughout the summer. In June: Thierry Valencin and Bernard Minier.
The gallery will be delighted to welcome you, respecting current sanitary conditions, on Thursday to Saturday From 11 AM to 5 PM or meeting. Welcome!

©Bernard-Minier-Galerie-Iso

©Bernard Minier

Galerie Iso

3 rue du Palais
13200 Arles

contact
Delphine Bonnet
06 61 10 31 90

Ouverte depuis 2015 au cœur névralgique de la ville d’Arles, la Galerie Iso est le fruit de la rencontre de trois personnalités engagées dans la photographie : Delphine Bonnet, Thierry Valencin, et Bernard Minier. La galerie présente et défend, tout au long de l’année, les œuvres de ce trio de passionnés et leur sélection d’auteurs : Hans Silvester, Jean Claude Gautrand, Valérie Evrard, Carol Letanneur, Alex Marillat, Alain Kissling Mariblanche Hannequin …
Dans la continuité de cette défense de travaux essentiellement N&B, Delphine Bonnet, qui a quitté les grands laboratoires parisiens pour la capitale de la photographie, propose désormais au sein d’Iso, des services de développement et tirage argentiques N&B.

———-

Open since 2015 in Arles downtown, Galerie Iso is the fruit of the meeting of three personalities engaged in photography: Delphine
Bonnet, Thierry Valencin, and Bernard Minier. The gallery presents and defends, throughout the year, the works of this trio of enthusiasts and their selection of authors: Hans Silvester, Jean Claude Gautrand, Valérie Evrard, Carol Letanneur, Alex Marillat, Alain Kissling Mariblanche Hannequin …
As a continuation of this defense of essentially B&W work, Delphine Bonnet, who left the big Parisian laboratories for the capital of photography, now offers within Iso, B&W film development and silver photo printing services.